Infos Thailande

Thaïlande : bientôt une taxe touristique à payer à l’arrivée

Print Friendly, PDF & Email

Annoncée en début d’année, cette mesure voulue par le gouvernement thaïlandais tarde à être mise en place. Cette taxe offrira une assurance de voyage de 30 jours et servira à financer des projets de tourisme durable.

C’est une petite dépense à ajouter à votre budget de voyage si vous prévoyez de vous rendre prochainement au Pays du sourire. Prévue initialement en janvier puis en avril 2022, la nouvelle taxe touristique voulue par le gouvernement thaïlandais a été reportée à plusieurs reprises. «Son montant sera de 300 bahts [soit environ 8 €, NDLR], mais sa date d’application n’est pas encore définie par les autorités», précise au Figaro Soraya Homchuen, directrice de l’office de tourisme de Thaïlande en France.

Si le système de collecte est d’ores et déjà prêt dans les aéroports, le gouvernement réfléchit encore à celui qui sera mis en place aux points d’entrée maritimes et terrestres, affirme au journal Bangkok Post le secrétaire adjoint au ministère du Tourisme et des Sports, Mongkon Wimonrat. Le programme démarrera lorsque tous les points d’entrée seront équipés. Des finitions qui devraient décaler l’instauration de cette taxe à janvier 2023 au moins.

Paiement à l’arrivée

Les autorités souhaitaient que cette taxe soit collectée directement par les compagnies aériennes lors de l’achat du billet d’avion, comme le sont déjà les taxes aéroportuaires ou relatives à la sûreté et la sécurité, par exemple. Mais l’Association des compagnies aériennes du royaume s’y est opposée, estimant que ces frais pourraient être discriminatoires. En effet, les transporteurs n’ont accès qu’aux données figurant sur le passeport des passagers (nom, prénom, date de naissance, etc.). Or dans ce cas, impossible de faire la différence entre un touriste et un expatrié ou un diplomate, ces derniers devant être exemptés de cette taxe. Le gouvernement a donc opté pour une collecte à l’arrivée lors du passage aux douanes.

«Les revenus seront utilisés pour la couverture d’assurance des touristes étrangers et l’amélioration des infrastructures pour un tourisme durable», avait déclaré en début d’année à l’AFP le gouverneur de l’Autorité du tourisme de Thaïlande, Yuthasak Supasorn. L’assurance, valable 30 jours maximum, couvrira les risques d’accident, d’émeute, d’attentat terroriste et de catastrophe naturelle à hauteur de 500.000 bahts (environ 13.700 €), précise le Bangkok Post. Mais pas les risques liés au Covid-19 ou aux autres maladies pour lesquels les touristes sont invités à souscrire une assurance de voyage facultative avant le départ.

Des taxes touristiques ailleurs dans le monde

La Thaïlande n’est pas le seul pays à appliquer une taxe touristique aux visiteurs étrangers. Récemment, le Bhoutan a triplé son montant, désormais fixé à 200 € par jour par voyageur. Depuis 2019, les étrangers doivent s’acquitter d’une redevance de 9 € à leur arrivée à Bali (Indonésie), une somme réinjectée dans un programme de préservation de l’environnement et de la culture balinaise. Cette taxe est également appliquée à l’échelle locale. Dans de nombreuses villes du monde, une taxe de séjour est appliquée sur chaque nuit passée dans un hébergement touristique (hôtel, camping, etc.). En Italie, Venise prévoit de faire payer une taxe de 3 à 10 € aux visiteurs à la journée à partir de janvier 2023. Mais là aussi, sa mise en place a été maintes et maintes fois décalée.

Par Jean-Marc De Jaeger – Le Figaro – 7 août 2022

Thaïlande : bientôt une taxe touristique à payer à l’arrivée
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer