Infos Thailande

Peut-on être « farang » et exprimer un avis public sur la politique thaïlandaise ?

Print Friendly, PDF & Email

Le quotidien anglophone en ligne Khaosod a tranché la question. Pour son éditorialiste, la réponse est oui.

Les étrangers, en particulier les expatriés occidentaux, qui expriment des opinions politiques tranchées sur la Thaïlande à l’intérieur du pays sont toujours sujets à controverse.

Certains disent que si vous êtes un étranger et donc un “invité” en Thaïlande, vous devriez garder votre opinion politique sur la Thaïlande pour vous ou vous contenter de poster des commentaires sur les sites d’information en langue anglaise basés en Thaïlande – et certainement pas de rejoindre une manifestation politique thaïlandaise ou d’organiser vous-même une manifestation.

D’autres disent que tout le monde devrait avoir le droit de s’exprimer en public, en ligne et dans la rue, car nous sommes en 2022 et non à l’époque médiévale.

Dans un cas récent, un Allemand, connu en Thaïlande sous le nom de M. Fuck Thong (M. Pumpkin), a déclaré vendredi qu’il avait été averti par la police que son visa pourrait ne pas être prolongé s’il continuait à protester contre le général Prawit Wongsuwan, Premier ministre intérimaire.

Moritz Pfoh, 35 ans, a déclaré qu’il pense que 90 % des Thaïlandais n’aiment ni Prawit ni le général Prayut Chan-o-cha, tous deux anciens putschistes.

Pfoh, 35 ans, est en Thaïlande depuis huit ans et a une petite amie thaïlandaise. Il y a quelques jours, à une grande intersection de Rayong, cet Allemand basé à Rayong a tenu une photo de Prawit avec un symbole en forme de X collé sur le visage de Prawit.

M. Fuck Thong a déclaré que la police lui avait dit jeudi. “Mon visa peut ne pas être prolongé si je fais à nouveau une diffamation politique.”

Certains étrangers ont été prompts à souligner qu’il s’agit d’un tabou.

“Première règle en tant qu’expatrié en Thaïlande. Être reconnaissant d’avoir le droit de vivre au paradis et ne pas se mêler de politique ou de toute autre affaire d’État, quelle qu’elle soit”, a écrit Adri Adrien, utilisateur de Facebook, suite à la publication de la nouvelle concernant M. Fuck Thong sur Khaosod English vendredi.

“Cela ne le regarde pas. Un Thaïlandais peut-il aller en Amérique et protester contre Biden en public ?” a écrit un autre, Edrian Ye.

Que vous soyez d’accord ou non avec Pfoh, il n’est pas le seul. “Un Français, Yan Marchal, s’est vu refuser son retour en Thaïlande en novembre dernier après avoir séjourné dans le royaume pendant 18 ans.

Marchal, qui réside désormais dans la banlieue sud-est de Paris depuis qu’il a été déclaré persona non grata par les autorités thaïlandaises pour s’être moqué de la monarchie thaïlandaise sur YouTube, n’a pu s’empêcher de poster son opinion dans la section des commentaires suite à la nouvelle concernant M. Fuck Thong sur Khaosod English vendredi.

“Je suis passé par là, j’ai fait ça. L’avantage d’être expulsé et de s’installer à l’étranger, c’est que vous pouvez ensuite dire tout ce que vous pensez tout en gagnant un large public en Thaïlande puisque vous avez fait la Une, et les autorités ne peuvent plus rien y faire”, a écrit Marchal. “En gros, ils se privent d’un moyen de vous garder sous contrôle. Bonne chance, Monsieur !”

Marchal, que cet auteur vient de rencontrer pour une interview à Paris mardi avec le dissident politique thaïlandais en exil Jaran Ditapichai a reçu 49 Likes et quatre Loves pour son commentaire sur les hommes comme lui et Mr. Fuck Thong.

Cependant, de nombreux lecteurs étrangers de Khaosod English n’ont pas été impressionnés, et l’un d’entre eux a dit à Marchal : “Yan Marchal. Encore une fois, tu seras coincé à manger de la nourriture thaïlandaise médiocre à Paris si tu choisis de faire ça. Je préfère être en Thaïlande à la place.”

La Thaïlande a une longue histoire d’accueil et d’intégration des étrangers dans sa société d’accueil au fil des siècles – depuis l’époque de Louis XIV, lorsque certains Thaïlandais soupçonnaient les prêtres catholiques français et le Roi Soleil de vouloir convertir le Roi Narai au catholicisme.

À l’opposé de M. Fuck Thong, après le coup d’État de 2014, un homme d’affaires thaïlandais naturalisé américain a écrit un commentaire dans un journal local de langue anglaise pour défendre les auteurs du coup d’État et a fait valoir que c’était une affaire habituelle parce que l’intervention militaire en Thaïlande est unique.

“À vrai dire, j’ai trouvé des personnes comme Marchal plus (explicitement) préoccupés par l’avenir des droits de l’homme, de la liberté d’expression et de la démocratie en Thaïlande que de nombreux Thaïlandais. Lorsqu’il m’a accueilli dans sa maison de banlieue pour une nuit, le lendemain matin, j’ai également été très surpris qu’il me prépare du riz gluant à la vapeur et une salade de porc épicée du nord-est (larb moo) pour le petit-déjeuner et non un croissant !” a déclaré l’éditorialiste.

Gavroche-thailande.com – 18 septembre 2022

Peut-on être « farang » et exprimer un avis public sur la politique thaïlandaise ?
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer