Infos Cambodge

Le Cambodge veut protéger les dauphins du Mékong

Print Friendly, PDF & Email

Inscrits sur la liste des espèces en danger, les dauphins de l’Irrawaddy sont victimes de la pêche. Leur population a drastiquement décliné au cours des dernières années.

Le Cambodge a franchi un nouveau pas dans une plus grande défense de la biodiversité. Le Premier ministre du pays, Hun Sen, a ordonné ce 2 janvier la création sur le Mékong de zones de protection de dauphins menacés d’extinction, après la mort de trois de ces mammifères causée par des lignes et des filets de pêche en décembre.

Inscrits sur la liste des espèces en danger, les dauphins de l’Irrawaddy, connus pour leur front bombé et leur museau court, nageaient autrefois dans une grande partie de ce fleuve, mais, ces dernières décennies, leur domaine a été limité à un tronçon de 190 km entre le nord-est de la province cambodgienne de Kratie et la frontière du Laos. Leur population est en constant déclin depuis leur premier recensement en 1997, quand 200 avaient été dénombrés contre 90 actuellement, un recul attribué à la perte de leur habitat et aux pratiques de pêche destructrices.

Trois de ces animaux en âge de se reproduire sont morts en une semaine le mois dernier, alarmant les défenseurs de l’environnement, qui ont demandé des patrouilles de jour et de nuit afin de protéger les dauphins de la pêche illégale.

11 décès en 2022

Au cours d’une cérémonie à Kratie, Hun Sen a ordonné aux autorités d’installer des balises flottantes autour de zones de protection désignées, dans lesquelles il y aura une «interdiction absolue» de pêcher. «Le Mékong, qui abrite des dauphins et des espèces de poissons presque éteintes, doit être bien géré pour que les dauphins ne meurent pas enchevêtrés dans des filets maillants», a-t-il déclaré, évoquant ces filets tendus par les pêcheurs sur certaines parties du fleuve pour attraper des poissons. Et d’ajouter : «Les zones réservées aux dauphins doivent être complètement protégées», tout en précisant que la présence de ces mammifères contribuait au tourisme local.

Onze d’entre eux sont morts en 2022, ce qui porte à 29 le nombre total des dauphins ayant péri ces trois dernières années, selon le Fonds mondial pour la nature (WWF). Dans un communiqué, le WWF a appelé toutes les autorités concernées à «promulguer et déployer des mesures appropriées pour faire face de toute urgence à la mortalité» provoquée par les filets maillants et la pêche électrique utilisés dans les zones de conservation des dauphins.

Le Cambodge abrite la plus grande population de dauphins de l’Irrawaddy, que l’on trouve également dans des cours d’eau et des lacs en Birmanie, Indonésie, Inde et Thaïlande.

Le Figaro avec Agence France Presse – 2 janvier 2023

Le Cambodge veut protéger les dauphins du Mékong
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer