Infos Thailande

Thaïlande : la fermeture des frontières pose un risque majeur pour le secteur du tourisme

Le ministère du Tourisme et des Sports de Thaïlande affirme que si le pays ne permet pas aux touristes étrangers de revenir d’ici la fin de l’année, quelque 60 % des établissements hôteliers seront menacés de fermeture définitive.

« La population est à l’abri du virus, car les frontières demeurent closes, mais les dégâts économiques pourraient se révéler encore plus profonds et le gouvernement risque d’avoir toujours plus de mal à aider les travailleurs qui ont perdu leur emploi », déclare Phiphat Ratchakitprakarn, le ministre du Tourisme et des Sports.

L’Office du tourisme de Thaïlande estime que les arrivées internationales chuteront de 80 % cette année, à 8,2 millions, pour un chiffre d’affaires de 396 milliards de bahts (11,3 milliards d’euros) seulement.

Selon lui, la part de l’industrie du tourisme dans le produit intérieur brut (PIB) sera d’à peine 6-7 % cette année, contre 18 % en 2019.

« Si les bulles de voyage peuvent se concrétiser entre septembre et décembre, elles devraient générer 200 milliards de bahts (5,7 milliards d’euros) [supplémentaires], ce qui permettrait de respecter notre objectif global de 1 230 milliards de bahts (31,5 milliards d’euros) cette année », déclare M. Phiphat.

Sur ce total, le tourisme domestique pourrait générer 700 milliards de bahts (20 milliards d’euros), grâce notamment aux mesures de relance gouvernementales programmées dès ce mois-ci.

Stimuler le tourisme domestique, en attendant…

« Selon moi, nous devons rouvrir certaines régions pour atténuer l’impact du virus et remettre en marche l’économie », ajoute-t-il.

Son administration aimerait introduire une première étape de bulles de voyage pour que les touristes puissent passer au moins 14 jours dans les îles, notamment Phuket, Koh Phi Phi, Koh Samui, Koh Phangan, Koh Tao et Koh Nang Yuan. Les visiteurs pourraient se déplacer librement entre ces îles.

Selon le ministre, Phuket possède déjà les moyens nécessaires pour réaliser 1 000 tests par jour. En outre, le ministère de la Santé publique pourrait demander l’aide de davantage de professionnels d’autres provinces afin d’effectuer des tests supplémentaires.

M. Phiphat indique que huit provinces ont d’ores et déjà confirmé leur volonté d’accueillir à nouveau les visiteurs internationaux, dont Bangkok, Chonburi (Pattaya), Chiang Mai, Chiang Rai et Songkhla.

Le ministère prévoit également de proposer un programme de voyage entre Hat Yai et trois États de Malaisie qui n’ont enregistré aucun nouveau cas local de coronavirus Covid-19 depuis plus de 70 jours, à savoir Penang, Perlis et Kedah.

« Nous avons reçu une enquête de l’État de Penang, nous demandant pourquoi il n’est pas associé aux négociations sur les bulles de voyage alors qu’il est exempt du virus », explique M. Phiphat, cité par le Bangkok Post.

Enfin, pour le marché intérieur, le ministère prévoit qu’à peine la moitié de l’enveloppe de 18 milliards de bahts (514 millions d’euros) du programme « Let’s Travel » sera utilisée. Une nouvelle phase devrait être menée avec le budget restant, mais les expatriés pourraient en être exclus.

Par Nicolas – Siam Actu – 15 juillet 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer