Infos Viêt Nam

Covid-19, économie… le Vietnam, le gagnant inattendu de la crise

Bonne gestion de la crise sanitaire, résistance de l’économie au choc mondial, renforcement des compétences… l’économie du Vietnam a tiré son épingle du jeu ces derniers trimestres, dans un contexte mondial anxiogène. Voici pourquoi.

La crise sanitaire et économique a éprouvé toutes les grandes puissances de la planète, l’ampleur du choc n’étant pas sans rappeler la Grande dépression des années 30. Pour autant, le Vietnam a su tirer son épingle du jeu, face à la tourmente… Son socle économique s’est même “encore renforcé”, juge John Plassard, spécialiste en investissement chez Mirabaud. Qu’on en juge : si notre ex-colonie a bien évidemment été terrassée par la pandémie, son économie est toutefois l’une des seules à ne pas avoir connu un mois de croissance négative, ce qui paraît “invraisemblable face à la violence quasi-historique de la crise. La pire croissance aura été de 0,36% au deuxième trimestre 2020 après une croissance de 3,82% au premier trimestre et 6,79% au dernier trimestre 2019”, souligne l’expert.

Dès l’arrivée du coronavirus au Vietnam, Hanoi a rapidement fermé la frontière avec la Chine et décidé le contrôle strict de toute personne entrant sur le territoire (isolement forcé de 14 jours dans des camps militaires, des hôpitaux, à domicile), ainsi qu’un “traçage des personnes infectées jusqu’au troisième cercle de contacts. Par ailleurs, un dépistage massif a immédiatement été mis en place à travers des programmes nationaux totalement indépendants de la communauté internationale”, rapporte John Plassard. Selon l’ancien représentant de l’OMS au Vietnam, Pascale Brudon, l’expérience de la crise du SRAS de 2003 a aussi permis de mieux gérer la crise sanitaire des derniers mois.

Le Vietnam a de nombreux atouts

Au Vietnam comme au Cambodge, les travailleurs de l’industrie textile reçoivent un salaire minimum d’environ “160 euros par mois alors qu’en Chine le salaire mensuel s’élève à 291 euros”, relève John Plassard. D’où une meilleure compétitivité sur les coûts. Mais le Vietnam se distingue aussi par la qualité de ses produits. Depuis plusieurs années, Hanoi a multiplié les mesures pour faciliter l’installation des multinationales et de leurs usines sur le territoire, ainsi que l’arrivée des investisseurs. Autre facteur de soutien, “la banque centrale vietnamienne a réduit son taux d’intérêt de 6% à 4,5% et les banques nationales ont réduit leurs frais de transaction et d’émission pour les particuliers”, rapporte Mirabaud.

Le Vietnam a profité de la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

Face à la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, les multinationales de l’oncle Sam ont envisagé d’autres options pour éviter les droits actuellement perçus sur les importations chinoises. Au cours de l’année 2019, les importations américaines de marchandises en provenance du Vietnam ont ainsi bondi, alors que celles provenant de Chine ont plongé. “Le Vietnam est le pays où la croissance des importations américaines a été la plus importante en 2019 juste avant l’arrivée du coronavirus. Le Vietnam, en particulier, a tiré profit du différend commercial, car il fournit bon nombre des biens que les entreprises américaines se procuraient habituellement en Chine avant la guerre commerciale”, souligne John Plassard. En particulier les importations de téléphones mobiles, d’ordinateurs, de chaussures, de textile, de meubles, de poissons… Et le Japon s’intéresse aussi au Vietnam, puisque “c’est dans ce pays que Nintendo par exemple devrait produire les nouvelles moutures de la Switch, sa lucrative console de jeux vidéo”, rapporte l’expert.

La croissance du Vietnam devrait rester positive en 2020 !

En dépit du marasme économique mondial, la croissance du Vietnam devrait rester positive en 2020, après avoir atteint son rythme le plus rapide en huit ans en 2018. “Elle est portée par la reconversion continue de la main-d’œuvre de l’agriculture vers des secteurs plus productifs (industrie et services). De plus, le Vietnam monte en gamme, produisant notamment des pièces pour smartphones et tablettes”, souligne John Plassard.

De bons fondamentaux

L’économie du Vietnam bénéficie d’une dette publique limitée (seulement 53% du PIB) et d’une main-d’oeuvre abondante et peu onéreuse. Par ailleurs, le Vietnam a un fort potentiel agricole et bénéficie de ressources naturelles abondantes. Alors que de nombreuses grandes puissances vont probablement payer un lourd tribut à la crise, le Vietnam a pris les bonnes décisions et dispose de nombreux atouts pour tirer son épingle du jeu…

Par Nicolas Gallant – Capital.fr – 8 Septembre 2020

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer