Infos Thailande

Dures vérités sur le voyage en Thaïlande à l’ère de la Covid-19

Print Friendly, PDF & Email

Un constat sur la situation du tourisme en Thaïlande alors que le pays rouvre ses frontières pour les touristes les plus motivés. Par The Thaiger.

Il y a tout juste un an, vous aviez réservé un vol, un hôtel, et dans de nombreux cas, vous veniez d’arriver pour recevoir un tampon de visa à l’arrivée dans votre passeport.

Quelques heures plus tard, vous étiez assis sur une plage en train de siroter des boissons colorées dans de grands verres.

Un an plus tard, il est très difficile, voire impossible pour la plupart des touristes de venir en Thaïlande.

Aujourd’hui, c’est un véritable défi pour les touristes de visiter la Thaïlande, à moins d’avoir des poches bien remplies, d’avoir un besoin urgent ou de faire partie d’une des rares catégories autorisées par le gouvernement thaïlandais.

Même si tout cela s’applique à vous, vous devrez franchir un certain nombre d’obstacles pour être autorisé à vous rendre en Thaïlande dès maintenant.

Actuellement, depuis début octobre, le gouvernement ne reconnaît que certains types de visas permettant de rentrer dans le pays.

Mais, comme les faits le montrent, même si vous êtes éligible en théorie, il y a un nombre limité de personnes autorisées à rentrer dans le pays.

Par exemple, les détenteurs de visas “Thailand Elite” peuvent “officiellement” rentrer dans le pays depuis le début du mois d’août.

Mais en pratique, selon une source de Thailand Elite, pas plus de 50 personnes sont effectivement rentrées avec succès à ce jour.

Partout dans le monde, les informations fournies par les ambassades thaïlandaises ont également été “mélangées” avec différents fonctionnaires, dans différents pays, fournissant des informations contradictoires sur les mêmes produits de visa.

Mais le point de friction, pour presque tous les visas, est la période de quarantaine obligatoire de 14 jours dans un établissement agréé par l’État.

Les hôtels agréés par l’État sont également concernés, mais ces quarantaines dans les hôtels (ASQ) ont un coût élevé.

Et bien sûr, vous êtes enfermé dans une chambre avec peu d’accès aux activités extérieures pendant cette période.

Note : les responsables du tourisme ont assuré que les personnes en quarantaines auraient accès à de nombreuses activités pour passer un bon moment :

“Alors que de nombreux touristes désapprouveront les nouvelles restrictions, le Pays du sourire insiste sur le fait que la quarantaine de deux semaines sera une agréable surprise. L’Autorité du tourisme de Thaïlande est actuellement en train de préparer des programmes “14 jours de plaisir” pour aider les touristes internationaux à s’amuser pendant la quarantaine.”

Même le nouveau visa touristique spécial est très spécial.

Les demandeurs ont besoin de beaucoup d’argent et doivent avoir l’intention de venir pour au moins 90 jours, avec la possibilité de rester jusqu’à 270 jours au total.

Mais si l’on y ajoute l’assurance maladie obligatoire, uniquement fournie par les compagnies thaïlandaises, le fait de faire toutes vos réservations par l’intermédiaire de la compagnie de voyage privée du gouvernement, Thailand Long Stay, de prendre des vols spécialement affrétés, etc. etc. les coûts commencent à s’accumuler.

Et à ce stade, vous n’avez même pas encore commandé une bière ou eu un massage !

Appeler cela du “tourisme” est une erreur.

La quantité de gens qui dépensent beaucoup, qui sont prêts à remplir tous les papiers et à payer pour le plaisir de venir en Thaïlande, ne fera rien pour l’industrie touristique thaïlandaise en général et ne rouvrira pas les milliers d’hôtels fermés.

Des milliers d’autres entreprises, liées à l’industrie touristique thaïlandaise, restent en lambeaux.

Même si vous êtes un touriste, avec les meilleures intentions de visiter une “Thaïlande sûre”, officiellement exempte de Covid-19, qu’allez-vous faire précisément ici ?

Si votre intention est de faire le tour de l’île, de vous rendre dans les quartiers chauds ou de choisir parmi une liste d’hôtels spectaculaire, vous serez probablement un peu déçu.

Il n’y a que peu de circuits en cours en ce moment, les quartiers rouges – du moins à Phuket, Koh Samui et Pattaya – ne sont pas très “rouges” et de nombreux hôtels, toujours dans les zones touristiques populaires, restent fermés.

Ok, il y a encore beaucoup à faire et vous pourrez probablement faire de bonnes affaires avec des hôtels et des chauffeurs de taxi enthousiastes.

Mais la “Thaïlande” que vous attendiez probablement n’est pas encore opérationnelle.

Pour l’instant, il y a une grande différence entre les zones “presque normales” et les zones “presque désertes” du pays.

Bangkok, à l’exception des zones vraiment touristiques, est pratiquement revenue à son état chaotique et occupé.

Même Pattaya est très active le week-end, mais les jours de semaine sont difficiles pour la populaire “ville du péché”.

Le tourisme à Chiang Mai est particulièrement difficile en ce moment, avec une petite partie du tourisme intérieur qui ne contribue guère à maintenir la rose du nord en vie.

Les villes balnéaires de la côte ouest de Phuket sont presque totalement dépourvues de population.

Les entreprises de Koh Samui sont en voie d’extinction.

Hua Hin survit grâce à un petit trafic de week-end en provenance de Bangkok.

Certains des endroits que vous aimeriez vraiment visiter sont peut-être inaccessibles pour l’instant, ou même pas ouverts.

À un moment donné, et le plus tôt sera le mieux, le gouvernement thaïlandais devra rouvrir ses frontières et trouver un moyen de “gérer” la situation du Covid-19 plutôt que de rester dans sa propre bulle de voyage.

Plus longtemps le gouvernement ne rouvrira pas ses frontières à quelque chose qui s’apparente au tourisme général, plus il sera difficile de relancer l’ancienne puissance touristique thaïlandaise.

On pourrait penser qu’avec le port obligatoire de masques faciaux, un certain respect diligent pour la distanciation sociale et des rappels constants d’une bonne hygiène et du lavage des mains, la plupart des facteurs de risque pour le Covid-19 peuvent être atténués.

Des tests avant le voyage et à l’arrivée offrent également un niveau de défense supplémentaire.

Il existe des moyens bien établis pour éviter un virus au-delà de l’outil brutal que constitue la simple fermeture des frontières.

Il est certain que les habitants, qui vivent dans cette bulle siamoise depuis environ 6 mois, devront également gérer leur propre prévention, avec l’arrivée potentielle de nouveaux cas dans le pays.

La récente complaisance devra être remplacée par une nouvelle vigilance.

La quarantaine obligatoire de 14 jours, qui est manifestement un point d’achoppement majeur pour de nombreux voyageurs, a été bricolée pour apparaître comme un simple exercice lucratif pour un groupe restreint d’hôteliers fortunés, plutôt que comme une politique de santé publique bien fondée.

Nommer une société privée appartenant à l’État comme intermédiaire pour l’organisation des voyages revient également à transformer le “Covid travel” en un centre de profit pour une seule entité commerciale.

La maison d’hôtes de 10 chambres à Patong et l’entreprise de cyclotourisme à Chiang Mai ne tirent aucun profit de cet exercice.

Les deux thèmes récurrents derrière chaque annonce de réouverture éventuelle sont la “peur” d’une nouvelle vague de Covid-19 et “nous attendons juste un vaccin”.

Si le gouvernement thaïlandais peut être fier d’avoir réussi à contenir le Covid-19 relativement tôt, ce succès a été remplacé par une crainte irrationnelle d’élaborer un plan utile et scientifique de réouverture des frontières.

Et bien que les espoirs d’un vaccin Covid-19 soient partagés par des millions de personnes, l’histoire des vaccins contre les coronavirus n’est pas bonne.

En fait, aucun des cinq autres coronavirus n’a jamais fait l’objet d’un vaccin efficace.

L’urgence et le besoin évident d’un vaccin pour le Covid-19 ont forcé les scientifiques à accélérer leur développement et leurs essais, et des essais cliniques sont actuellement en cours.

Mais, même s’ils fonctionnent, ils ne seront que partiellement couronnés de succès et de nombreuses personnes ne recevront tout simplement pas le vaccin, soit par choix, par peur ou par manque d’accès.

Donc, attendre un vaccin pourrait être une LONGUE attente… cela pourrait tout simplement ne jamais se produire.

Les industries thaïlandaises du voyage et de l’hospitalité sont dans une situation de flou perpétuel.

Alors que tout le monde est heureux de voir un développement comme le visa touristique spécial, ce n’est même pas un modèle durable pour l’industrie touristique thaïlandaise au-delà du court terme immédiat.

Toutelathailande.fr avec Thethaiger.com –  3 Octobre 2020

Dures vérités sur le voyage en Thaïlande à l’ère de la Covid-19
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer