Infos Cambodge

Le salaire des femmes inférieur de 19% à celui des hommes

Print Friendly, PDF & Email

Le Programme des Nations Unies pour le Développement va publier la semaine prochaine un rapport sur l’écart salarial entre les femmes et les hommes au Cambodge.

L’écart salarial entre les femmes et les hommes est de 19%.

Pour calculer et analyser cet écart, le rapport utilise les données des Enquêtes Socio-Economiques du Cambodge (CSES) de 2014, 2017 et 2019.

Les femmes sont toujours sur-représentées dans les professions peu qualifiées.

Les salariées représentaient 41% de la population active féminine. Chez les hommes, les salariés constituaint 54% de la population active masculine en 2019. La part des indépendantes est légèrement plus élevée pour les femmes, respectivement 38,8% contre 36,8%.

La part des femmes travailleurs familiaux non rémunérés, principalement dans l’agriculture est de 20% contre 9,3% pour les hommes.

Parmi les caractéristiques démographiques, l’état civil s’est révélé être le déterminant le plus important pour l’emploi salarié des femmes, réduisant de 38% la probabilité pour les femmes mariées d’avoir un emploi rémunéré. En revanche, une augmentation de la taille de la famille et du niveau d’éducation du chef de famille accroît la probabilité que les femmes deviennent salariées.

Les femmes sont toujours sur-représentées dans les professions peu qualifiées, mais on constate une timide amélioration de l’écart entre les sexes dans l’emploi pour certaines professions hautement qualifiées. Par exemple, la part des femmes dans les postes de direction est passée de 0,9 % en 2017 à 2 % en 2019, et celle des techniciens de 2 % à 3,4 %.

L’éducation est une clef.

Plusieurs facteurs expliquent cette différence. Les disparités entre les sexes en matière d’éducation et d’expérience expliquent respectivement 6 % et 14 % de l’écart salarial. La surreprésentation des femmes dans les professions peu qualifiées explique 4 % de l’écart.

Toutefois le rapport constate que le niveau d’éducation des femmes s’est amélioré. La moyenne du nombre d’années d’études achevées par les femmes est passée à 8,15 en 2019. Elle était de 8,54 pour les hommes.

Une année supplémentaire d’éducation augmente les revenus d’environ 3,5 % pour les hommes et les femmes,  de même une année supplémentaire d’expérience professionnelle augmente les revenus d’environ 1 % pour les hommes et 1,2 % pour les femmes.

En revanche, par type d’employeur, les femmes employées par des entreprises étrangères, des ONG et des organisations internationales contribuent à réduire l’écart salarial entre les sexes de 25%. Les femmes travaillant dans les services et l’industrie manufacturière réduisent également l’écart de 5%.

Pour rappel en France, l’Observatoire des inégalités constatait pour un temps de travail équivalent, une différence de salaire moyenne de 16,8%.

Lepetitjournal.com – 13 mars 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer