Infos Viêt Nam

Vietnam : arrêté en avril 2020, l’écrivain Tran Duc Thach reste en prison

Print Friendly, PDF & Email

En décembre 2020, l’écrivain vietnamien Tran Duc Thach apprenait sa condamnation à 12 années de prison, en vertu de l’article 109 du Code pénal. Celui-ci réprime les actes visant à « renverser le pouvoir populaire ». Depuis son arrestation en avril 2020, l’auteur est en détention, malgré un état de santé préoccupant.

Tran Duc Thach a été interpelé le 23 avril 2020, après plusieurs textes publiés sur le réseau social Facebook, dans lesquels l’auteur critiquait la corruption au sein du gouvernement et des violations des droits de l’homme. Ces mêmes textes auraient été cités lors de son procès, devant le tribunal provincial de Nghệ An.

Selon la justice vietnamienne, les propos publiés par Tran Duc Thach auraient « menacé la stabilité sociale, porté atteinte à l’indépendance nationale, réduit la confiance du peuple dans le gouvernement vietnamien et violé la sécurité nationale ». 

En décembre dernier, la terrible sentence tombait, avec 12 années de prison et 3 ans de mise à l’épreuve pour l’écrivain, âgé de 69 ans, une peine confirmée par le Haut Tribunal populaire de Hanoï en mars dernier.

Les textes publiés sur le réseau social pourraient n’être qu’un prétexte à la condamnation de Tran Duc Thach, par ailleurs cofondateur de l’association « Fraternité pour la démocratie », qui milite pour le respect des droits de l’homme au Vietnam.

Un état de santé qui se dégrade

Depuis son arrestation en avril 2020, Tran Duc Thach est resté en prison, malgré un état de santé « qui s’est dégradé », indique l’organisation PEN America, qui lutte pour le respect de la liberté d’expression des écrivains dans le monde entier.

« L’état de santé de Thach est une raison suffisante pour le libérer de prison, mais son “crime” n’était rien d’autre que l’exercice pacifique de ses droits. Tran Duc Thach mérite bien mieux que d’être traité comme un criminel pour ses propos et ses opinions. Ce qu’il mérite, c’est sa liberté », souligne James Tager, responsable Liberté d’expression au PEN.

En septembre 2008, Tran Duc Thach avait été arrêté par les autorités vietnamiennes, condamné à 3 ans de prison et 3 ans d’assignation à résidence. Militant des droits de l’homme de longue date, le poète vietnamien s’était immolé en 1978, gardant depuis les séquelles de graves brûlures. 

Par Antoine Oury – Actualitte.com – 26 avril 2021

Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer