Infos Cambodge

La déforestation, ce mal cambodgien qui décourage les États-Unis

Print Friendly, PDF & Email

Les États-Unis ont décidé de mettre fin à un programme d’aide cambodgien visant à protéger l’un de ses plus grands sanctuaires naturels, en raison de l’aggravation de la déforestation et du harcèlement de ceux qui dénoncent la destruction des ressources naturelles.

L’ambassade des États-Unis à Phnom Penh a déclaré qu’elle avait investi plus de 100 millions de dollars dans la lutte contre la déforestation et que, malgré certains progrès, les taux élevés d’abattage illégal avaient persisté.

Le sanctuaire de faune de Prey Lang avait depuis 2016 perdu environ 38 000 hectares de forêt, soit près de 9 % de sa couverture forestière, a indiqué l’ambassade.

Crimes contre la faune sauvage

Elle a ajouté que les autorités cambodgiennes ne poursuivaient pas suffisamment les crimes contre la faune sauvage et ne mettaient pas fin aux activités illicites.

“En outre, le gouvernement continue de réduire au silence et de cibler les communautés locales et leurs partenaires de la société civile qui s’inquiètent à juste titre de la perte de leurs ressources naturelles”, indique le communiqué.

L’ambassade a indiqué que l’aide serait réorientée pour soutenir la société civile, le secteur privé et les efforts de conservation locaux.

En février, les autorités ont arrêté, puis relâché, des militants écologistes qui protestaient à l’intérieur du sanctuaire.

Quatre militants écologistes arrêtés

Selon le Centre cambodgien des droits de l’homme (CCHR), quatre militants écologistes ont été arrêtés au cours de la seule journée de jeudi.

L’ambassade a déclaré qu’elle continuerait à dialoguer avec le gouvernement sur le changement climatique et les questions environnementales d’intérêt commun et mondial.

Le gouvernement a nié que des activités d’exploitation forestière illégale à grande échelle se poursuivaient à Prey Lang, mais a déclaré que le retrait de l’aide américaine montrait que le Cambodge était capable de protéger son propre environnement.

“Les crimes à grande échelle contre les ressources naturelles dans le sanctuaire faunique de Prey Lang et dans d’autres zones protégées n’existent plus, mais des crimes à petite échelle continuent de se produire”, a déclaré le porte-parole du ministère de l’environnement, Neth Pheaktra.

Gavroche-thailande.com – 18 juin 2021

La déforestation, ce mal cambodgien qui décourage les États-Unis
Translate / Dịch

En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies). Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer