Infos Birmanie

Birmanie : la vice-gouverneure de la Banque centrale blessée par balle

Print Friendly, PDF & Email

En Birmanie, la vice-gouverneure de la Banque centrale a été blessée par des tirs. L’attaque survenue à son domicile n’a pas été revendiquée. Des milices ciblent régulièrement des fonctionnaires et des chefs d’entreprises réputées proches de la junte au pouvoir. 

L’attaque contre la vice-gouverneure Than Than Swe intervient quelques jours après cette décision de la banque centrale : tout Birman possédant des devises étrangères est sommé de les rapporter à la banque et de les échanger contre de la monnaie locale, sous peine de poursuites judiciaires.

La junte au pouvoir manquerait de devises pour rembourser ses dettes et pour s’approvisionner en hydrocarbures. Elle est en outre sous le coup de sanctions internationales. 

Il y a un peu plus d’un an, des généraux ont renversé la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi par un coup d’Etat. Ils mènent depuis une répression sanglante contre toute forme d’opposition. Des milliers de personnes auraient été tuées ou arrêtées. 

Mais des milices se sont organisées et mènent des attaques contre des personnalités réputées proches de la junte.

En novembre dernier, un haut responsable de Mytel Télécommunications, entreprise contrôlée par les militaires, a été abattu devant chez lui, à Yangon, la capitale économique de la Birmanie. 

Radio France Internationale – 7 avril 2022

Birmanie : la vice-gouverneure de la Banque centrale blessée par balle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer