Infos Cambodge

Le Cambodge, ma deuxième maison et le visa de 10 ans

Print Friendly, PDF & Email

Une association aurait, avec l’approbation exclusive du ministère de l’Intérieur cambodgien, lancé un programme permettant d’obtenir un visa de 10 ans. Le Petit journal appelle à la prudence.

Le Khmer Times a récemment annoncé qu’une association caritative nommée Khmer Home avait, avec l’approbation exclusive du ministère de l’Intérieur cambodgien, lancé un programme baptisé Cambodia My 2nd Home.

Le programme baptisé Cambodia My 2nd Home (Le Cambodge, ma deuxième maison) 

Le journal rapporte que ce programme se concentre sur plusieurs domaines, notamment l’élimination des sociétés intermédiaires non autorisées, la relance du développement économique et l’encouragement des investissements étrangers au Cambodge.

On découvre que les personnes qui s’y inscrivent bénéficieront d’une série de mesures visant à faciliter leur installation et leurs affaires, notamment des visas d’entrée et de sortie illimités de 10 ans et qu’après cinq ans, ils pourront demander un passeport cambodgien.

Selon le site officiel du programme Cambodia My 2nd Home ( site en anglais) , les candidats doivent être citoyens d’un pays reconnu par le gouvernement cambodgien et disposer d’un capital d’investissement d’au moins 100 000 USD au Cambodge.

Aucune compétence linguistique ou qualification académique n’est requise de la part de ceux qui souhaitent participer au programme.

Cet article a attiré l’attention de nombreux médias internationaux qui ont relayés l’information.

Quelques questions soulevées par ce programme

En effet, il s’agirait d’un virage important de la politique migratoire du Royaume. Pour l’instant, le royaume ne délivre que des visas de 1 an – à l’exclusion de cas extrêmement rares de personnalités souvent chinoises qui peuvent bénéficier d’un visa de trois ans.  

On peut s’étonner d’ailleurs que cette association Khmer Home n’ait signé un partenariat qu’avec le ministère de l’Intérieur, car un tel programme vu son ampleur révèle des compétences au moins des ministères, du travail ,de l’économie et des affaires étrangères. Or, pour l’instant, aucun de ceux ci ne s’est exprimé sur le sujet.

Autre point de d’interrogation : l’acquisition de la nationalité cambodgienne. Pour l’instant, celle-ci est encadrée par des règles bien définies. Il faut en outre obligation au postulant de savoir parler et lire le khmer, de connaître les coutumes du pays. Soumettre l’obtention de  la nationalité cambodgienne qu’à un seul critère financier ( un investissement de 100 000 $) serait un virage complet de la politique cambodgienne.

Lepetitjournal.com ne serait pour l’instant qu’inviter ses lecteurs à la plus extrême prudence. Contactée par nos soins, Mme Cendy Lacroix qui gère le site www.businesscentercambodia.info, une plateforme francophone spécialisée dans les problématiques liées à l’installation au Cambodge, nous a déclaré :

À ce stade, aucune annonce officielle du gouvernement n’a fait mention de ce projet. Donc prudence, pour le moment : il est urgent d’attendre.

Lepetitjournal.com – 6 juillet 2022

Le Cambodge, ma deuxième maison et le visa de 10 ans
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer