Infos Laos

Électricité du Laos, un monopole public sous pression de ses dettes

Print Friendly, PDF & Email

Électricité du Laos (EDL), une entreprise monopolistique qui devrait générer un montant important de revenus grâce à sa domination sur le marché de l’énergie, fonctionne à perte depuis de nombreuses années et a accumulé d’énormes dettes.

Lors d’un débat sur la réforme des entreprises publiques à l’Assemblée nationale laotienne, le directeur général d’EDL, Chanthaboun Soukaloun, a expliqué les principales raisons des pertes continues d’EDL et le type de réformes nécessaires pour redresser la situation.

“En théorie, si une entreprise a un monopole sur un marché, elle devrait faire des bénéfices car elle peut déterminer le prix auquel elle vend ses produits. Mais EDL est une activité essentielle pour le développement socio-économique du Laos, et la société ne peut donc pas augmenter le prix de l’électricité de manière arbitraire”, a-t-il déclaré.

Chanthaboun, qui est membre de l’Assemblée nationale laotienne pour la province de Champassak, a déclaré aux membres du Parlement que l’argent gagné par EDL grâce à la vente d’électricité est en kip, la monnaie laotienne.

Mais une grande partie des dépenses de la société doit être payée en devises étrangères, à l’exception des salaires versés au personnel de la société. La récente dépréciation du kip a eu des conséquences dramatiques pour EDL, entraînant des pertes de revenus supplémentaires.

Cela signifie qu’EDL doit acheter de l’énergie de divers projets hydroélectriques et la vendre ensuite aux consommateurs.

Depuis des années, le gouvernement fixe le prix de l’électricité à un niveau inférieur au coût de production, car il se rend compte que de nombreux Laotiens ne peuvent pas se permettre de payer davantage, a expliqué Mme Chanthaboun.

C’est l’une des principales raisons pour lesquelles EDL fonctionne à perte.

En outre, la politique du gouvernement consiste à faire en sorte que davantage de personnes, en particulier dans les zones reculées, puissent avoir accès au réseau électrique.

Pour y parvenir, d’importantes sommes d’argent ont été empruntées pour construire des lignes de transmission et des centrales électriques afin d’acheminer l’énergie vers les zones rurales.

Il est essentiel de déterminer si l’entreprise publique fonctionne à perte en raison d’une mauvaise gestion ou de mécanismes qui entravent le bon fonctionnement de l’entreprise.

En avril de cette année, le gouvernement laotien a mis en place un comité chargé de réviser les opérations d’EDL dans le cadre des efforts visant à renforcer les opérations commerciales dans toutes les entreprises publiques.

L’État laotien possède 178 entreprises, qui ont presque toutes enregistré des pertes pendant de nombreuses années.

Le Premier ministre laotien Phankham Viphavanh a récemment déclaré à l’Assemblée nationale que les détournements de fonds par les cadres et le personnel, associés à une mauvaise gestion, sont les principales raisons des pertes chroniques subies par les entreprises publiques. Le népotisme est également très répandu, ce qui entrave encore davantage le bon fonctionnement des entreprises.

Gavroche-thailande.com – 9 juillet 2022

Électricité du Laos, un monopole public sous pression de ses dettes
Translate / Dịch

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant juste d'optimiser techniquement votre navigation. Plus d’informations

En poursuivant la visite de ce site, vous acceptez l’utilisation de traceurs (cookies) vous permettant d'optimiser techniquement votre navigation. Aucune information sur votre utilisation de ce site ne sera partagée auprès de quelconques médias sociaux, de sociétés commerciales ou d'agences de publicité et d'analyse. Cliquer sur le bouton "Accepter", équivaut à votre consentement.

Fermer